Derniers articles

  • Escapade vers la vraie vie ?

    30 novembre 2009, par marc

    Le temps d’un week-end, j’ai quitté mon Velay paisible pour un une escapade dans la ville capitale.
    ...
    Vendredi soir, le TER cahote sur la voie sinueuse, les châteaux et les églises s’effacent dans la nuit, la pénombre gomme peu à peu les reliefs mamelus des sucs, ces volcans assoupis depuis la nuit des temps. La voie ferrée suit le cours de la jeune Loire qui clapote au fond des gorges.
    Saint Etienne et sa gare TGV où s’immobilise enfin le petit train semble marquer une porte vers un autre monde. (...)

  • Devoir de mémoire...

    11 novembre 2009, par marc

    11 novembre 1918, 5h15 l’armistice est signé dans la clairière de Rethondes. La première guerre mondiale prend fin.
    Passe passe le temps... Les derniers acteurs de cette épopée tragique ne sont plus là pour témoigner.
    Plus de grand père pour nous raconter sa guerre , c’est désormais à nous et nous seul qu’incombe le devoir de mémoire.
    Hommage à Jean François Rebattet, jeune homme de 17 ans engagé volontaire, aviateur de la grande guerre, arrière grand père de mes (...)

  • Si tu veux que je meure...

    29 octobre 2009, par marc

    Si tu veux que je meure...
    Si tu veux que je meure entre tes bras, m’amie,
    Trousse l’escarlatin de ton beau pellisson
    Puis me baise et me presse et nous entrelassons
    Comme, autour des ormeaux, le lierre se plie.
    Dégraffe ce colet, m’amour, que je manie
    De ton sein blanchissant le petit mont besson :
    Puis me baise et me presse, et me tiens de façon
    Que le plaisir commun nous enivre, ma vie.
    L’un va cherchant la mort aux flancs d’une (...)

  • L’équipage

    25 octobre 2009, par marc

    La photo dormait dans un vieil album. Pas besoin de filtre pour lui donner l’aspect d’un vieux tirage argentique... la patine et les imperfections sont d’origine. Dans la salle de bain de notre petit appartement de la calea Serban Voda, rue aujourd’hui disparue du vieux Bucarest, je développais des photos sur un agrandisseur soviétique acheté à l’Unirea, le grand magasin de la ville.
    La photo est prise un après midi de 1981, probablement à la fin du printemps, sur le lac d’Erestrau, en périphérie de (...)

  • Son malato d’infanzia e di ricordi

    22 octobre 2009, par marc

    CONFESSIONI DI UN MALANDRINO ( Sergej Esenin - Angelo Branduardi)
    Mi piace spettinato camminare col capo sulle spalle come un lume, così mi diverto a rischiarare il vostro autunno senza piume.
    Mi piace che mi grandini sul viso la fitta sassaiola dell’ingiuria. Mi agguanto solo per sentirmi vivo al guscio della mia capigliatura.
    Ed in mente mi torna quello stagno che le canne e il muschio hanno sommerso ed i miei che non sanno di avere un figlio che compone versi.
    Ma mi vogliono bene come (...)

0 | ... | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | 70 | ... | 230