Accueil > Le blog du kayak pliant > Navigation dans le fier d’Ars

Navigation dans le fier d’Ars

vendredi 11 février 2005

Pour ce premier essai avec les stabilisateurs, direction l’île de Ré [1]et le Fier d’Ars.

JPEG - 99.3 ko

Le plan d’eau est abrité et Marie voulait retourner dans les marais pour prendre des photos et dessiner.

Chaque année, plus de 300 espèces d’oiseaux se retrouvent sur ce Pôle-Nature.
Les 220 hectares de la Réserve naturelle de Lilleau-des-Niges constituent un vaste site de nidification et d’hivernage au centre du carrefour migratoire des marais du Fiers d’Ars.

Le vent est soutenu, environ 20 noeuds, dans le chenal le courant de marée soulève un petit clapot.

JPEG - 208 ko

 [2]

Il fait frisquet mais à 15 heures l’Increvable muni de ses nouveaux flotteurs prend la mer !

JPEG - 178.8 ko

Comme prévu le clapot me secoue et me mouille un peu mais surtout le vent est trop fort, j’ai du mal à remonter au vent et je tire des bords carrés. Je m’échoue sur un banc de sable et prends un ris, le bateau est soulagé mais le cap n’est pas fameux, j’ai connu mieux !

Les portants jouent bien leur rôle, cependant je vais tâcher d’améliorer la fixation de la barre transversale au niveau du mât. L’effort est important et la torsion de la barre nuit au rendement.

Néanmoins je passe deux heures à tirer des bords, au milieu de véritables nuages d’oiseaux de mer. Le site est une réserve naturelle. Il me faut également faire attention aux différentes bouées de mouillage, les portants risquent de se prendre dedans et la visibilité n’est pas toujours bonne à cause de la voile...

JPEG - 151.5 ko

Le retour au portant est un régal, le bateau est bien stabilisé et je suis moins tendu qu’auparavant où le risque de chavirer était plus inquiétant...

@+pour de nouvelles aventures !

En savoir plus sur l’île de Ré :

- le site officiel

- le site du département sur l’île de Ré

Voir en ligne : Le site du département sur l’île de Ré

Notes

[1Origine du mot “Ré”

Les historiens emettent plusieurs hypothèses sur l’origine du mot Ré.
Ra Dieu du soleil, ou Rea déesse du soleil.
L’île de Ré bénéficie de 2600 heures d’ensoleillement par an !
Plus probable, Ré serait une déformation du mot RATIS qui signifie fougère.
Avant d’être exploitées pour la plupart, les terres de Ré étaient recouvertes d’un lit de fougères.

[2Les photos ne donnent pas l’impression de clapot et de vagues... normal, mon appareil n’étant pas "waterproof", je prends les photos plutôt dans les molles...

Répondre à cet article