Accueil > Le blog du kayak pliant > Les p’tites nav de l’été

Les p’tites nav de l’été

lundi 22 août 2005

Pas trop navigué avec les kayaks cet été ... La raison c’est que je me suis un peu plus concentré sur mon bateau, le Blue Djinn que nous avons acheté cet hiver.

JPEG - 188.7 ko

Malgré cela, deux bonnes navigations, près de chez moi à La Rochelle.

Tout d’abord une grande virée en partant de la cale de la Repentie (près du départ du pont de l’île de Ré) direction la baie de l’Aiguillon.

Mais je me suis fait une petite frayeur... qui m’a permis de tirer quelques leçons.

Au départ le vent est léger, très léger, j’avais regardé comme toujours la mééo avant de partir et je savais que cela allait monter. Rien de bien méchant, 15 noeuds, quelques rafales à 20. Le vent était quasiment perpendiculaire à la côte, la mer plate. Il faut savoir qu’avant la baie de l’Aiguillon, zone plate et vaseuse, il y quelques portions de falaise, pas très élevées mais peu propice à aborder ...

Donc après avoir tiré un long bord, je vire pour rentrer. Le vent s’est levé, encore une fois rien de bien menaçant mais l’angle de vent est plus refermé qui me contraint à faire du près. Inéxorablement je me rapproche de la terre, et de la falaise ... je repère une trouée et un "port" ostréicole au cas où... La mer s’est peu levée mais rien encore de méchant. je décide d’affaler et de continuer à la pagaie. je mettrais plus d’une heure pour doubler le cap et je décide d’aborder au port du Plomb. Finalement tout se termine bien mais je mesure qu’il ne faut pas grand chose pour qu’une banale sortie tourne au désastre. Si j’avais été drossé sur la côte il ne serait plus resté que du petit bois de mon pauvre kayak et quand au bonhomme surement au mieux de belles ecchymoses !

J’en conclus que j’avais mal calculé ma route en fonction du vent et la côte... Le kayak remonte certes au près mais il ne faut rester prudent, avec de la mer et du courant il ne faut pas compter faire une route directe et sûre à cette allure...

Sinon autre sortie depuis le port du Pavé à Charron à l’embouchure de la Sèvre dans la baie de l’Aiguillon. Il faut calculer avec la marée car le courant est très fort avec la fin de la marée descendante et le courant très fort je peux tirer vers le large en remontant au vent. Le paysage est très curieux, la vase forme comme des dunes luisantes, l’eau a la même couleur et on ne voit pas la différence entre l’eau et la terre ce qui donne une curieuse impression un peu comme si on naviguait dans une sorte de désert de collines brunes, le soleil donne une teinte argentée. C’est très beau. A la renverse plus question de remonter au vent, poussé par le courant et le vent je retourne à vitesse grand V vers mon point de départ. Les barges des ostréiculteurs regagnent le port et le courant est très fort.

Le plus embêtant c’est que mon appareil photo a rendu l’âme. Je lorgne sur un modèle étanche : l’OPTIO WP de Pentax. Cela sera plus facile à utiliser en kayak !

Répondre à cet article