Accueil > Côté personnel... > On prend toujours froid à Canossa

On prend toujours froid à Canossa

jeudi 25 février 2010, par marc

Tout était de la faute de Mathilde de Toscane, dite aussi Mathilde de Briey ou de Canossa … La Ligurie est un pays de loups c’est bien connu l’hiver dans les chateaux des hautes terres il faut avoir le cuir épais pour résister aux vents qui soufflent des montagnes.

Je pouvais m’estimer heureux j’avais échappé au musée des carrelages de Ravenne où voulait m ’entrainer Marie mais la Castafiore lui avait bourré le mou et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à Canossa.

La neige recouvrait encore l’adret des montagnes, le vent soufflait en tapinois et ma chère et tendre avait attrappé une bronchite carabinée dans les courtines délabrées qui dominaient le plat pays du château de Carpineti... Enfin plat pays façon de parler, pays de ravins de cols enneigés. A ce qui se raconte dans les bistrots du coin les romains en avaient chié des ronds de chapeau pour mettre au pli les rustauds du patelin. Alors la Mathilde... Bon je me comprends, je me comprends...

N’empèche que ce pauvre Riton IV était venu les arpions à l’air pour se remettre à la bonne avec Grégoire VII qui l’avait fait mariner trois jours avant de lui reflier le coup de goupillon salvateur... A coup sûr qu’il avait du choper la crève comme ma pauvrette qui depuis toussait comme un tonneau.

4 Messages

  • On prend toujours froid à Canossa Le 11 mars 2010 à 10:33

    Il paraît que tu ne lui as même pas fait une tisane au miel ou un bon lait chaud à la codéine à ta chère moitié - la fille de mon coeur ! - Bisous Belle maman courroucée

    Répondre à ce message

    • On prend toujours froid à Canossa Le 11 mars 2010 à 14:00, par marc

      ... et voilà, ça va encore être de ma faute ...

      Quand je pense que dans mon Velay natal on trouve tout ce qu’il y a de mieux en châteaux, paysages, cathédrales et tutti quanti pour parler comme chez les autres sauvages. Que, au cas (bien improbable,) où l’on attraperait une fluxion d’entrailles, un coryza champêtre (rhume des foins) ou un quelconque refroidissement, on trouve tout ce qu’il y a de mieux en médicaments, potions, décoction, que les sources thermales vous requinquent un poitrinaire en quelques gorgeons d’eau ferrugineuse, que les sommités médicales mondiales et les rebouteux se disputent la pratique...

      Et bien non il faut se fader des contrées exotiques, attraper la mort et la castapiane dans des châteaux ruinés ! Ah mais ça c’est le pompon ! Et en plus je la connais bien la mère de ma chère et tendre si elle se courrouce, elle tousse...

      Et à tous les coups, tu parles Charles , tu vas voir que ça va aussi être de ma faute...

      Ah merde, les prochaines vacances c’est la Bourboule ou Saint Just La pendue....

      Répondre à ce message

      • On prend toujours froid à Canossa Le 19 mars 2010 à 14:39, par belle-maman

        Entre deux quintes , mon cher Gendre n°1 , je ne dénigre pas ton auguste campagne dont je connais les mérites pour avoir vécu 35 ans au bord de l’âtre à cuire des châtaignes et dont je regrette les mélancoliques collines semées de genêts et de lapins ,coqs de bruyère etc ... J’y ai attrappé mes plus beaux rhumes enveloppée de châles , la tête dolente et l’âme perdue au milieu de mes philosophes favoris sans parler de mon cher Proust ce vieux pédalou athsmatique .A plus , je t’attends un de ces dimanches en mettant cuire la poule au pot chère à Henri IV Ventre Saint Gris .
        Bisous entre deux postillons Marion belle doche !

        Répondre à ce message

Répondre à cet article